Zellij wall, Alhambra, Spaine

Crédit : Dmharvey, Wikimedia Commons

 

À l’heure où le design s’invite dans la capitale française, quoi de plus naturel que de commencer ma collection de billets par un terme de décoration. Paris accueille cette semaine la 7e édition de la Paris Design Week. Rendez-vous incontournable des passionnés de déco, cet événement réunit chaque année des talents du monde entier pour faire découvrir au grand public le meilleur du design contemporain.

Pour ma part, je souhaiterais vous faire découvrir le zellige, un art décoratif typique de l’architecture marocaine. Mis à l’honneur par les Ateliers Zelij lors de la Paris Design Week 2015, le zellige est un revêtement géométrique coloré composé de petits carreaux de terre cuite émaillée. Autrefois utilisé pour orner les palais, les fontaines, les minarets et les hammams (entre autres), il s’étend aujourd’hui à la décoration intérieure pour habiller les sols, les murs, voire même le mobilier.

Côté étymologie, le mot zellige vient du mot arabe zulaiǧ qui signifie « petite pierre polie ». Zellige partage les mêmes racines que le mot espagnol azulejo qui tire son origine du mot arabe al zulaycha. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, azulejo ne vient pas du mot espagnol ou portugais azul (bleu), même si la couleur bleu est souvent employée.

De nos jours, les expressions façon/effet zellige et façon azulejos investissent l’univers de la décoration intérieure pour désigner les motifs géométriques multicolores qui tapissent papiers peints, linos, vinyles et objets de décoration (dessous de verre, boîtes, linge de maison). Synonyme de voyage et d’ailleurs, le zellige retrouve ses lettres de noblesse à l’approche de l’été pour ses mosaïques de couleurs vives et ses courbes arabesques qui invitent à la rêverie et à la détente.

Alors l’été prochain : zelligez !